Rap ...

Un grand merci à Jean-Michel pour ces textes ...


Le maton me guette - PASSI
(Passi / Desh)

     Les menottes, les notes, la machine à taper,
Ton nom, prénom, naissance, nationalité.
Poches vidées, ensuite lacets, ceinture, enlevés.
Feux d'artifice, c'est l'armistice, le pays est en fête.
Pour moi, la fête en garde à vue dans les cages de la police,
9 heures - 11 heures, Parle ! Ton nom est sur le tas.
J'ai fait 6 pas dans l'enfer des galères, la poisse.
Les empreintes, les plaintes, et ce tribunal,
Ma famille et mes proches en soutien principal.
Pin-Pon², les flics s'éclatent, roulent à fond.
Bon, mon avocat est clair, mais le juge persévère,
Il est vingt heures, mon matricule : 49203.
J'entre en cellule, D128, la porte claque, mon coeur bat.
Mon cousin 49204 me parle de dates, me mate,
Enchaîne, soleil, bizness et rates.
Le trouble est dans ma tête ! / Et le maton te guette. /

Refrain :
     Mon corps est enfermé, seule mon âme peut voguer.
Barreaux, porte bloquée, ma vie est bloquée.
Un oeil dans l'oeillet, j'entends le bruit des clés.
Les jours se répètent, / et le maton te guette /.

     Première nuit, matelas pourri, lits superposés,
Carreaux cassés, des rats passent sous mes pieds.
Au réveil, j'ai comme la corde au cou, dans cette cage qui fouette.
Dans la cour, les corbeaux, les mouettes font la fête.
Tous leurs " Croa² " résonnent encore derrière les portes du pénitencier.
Dans ma tête : gamelle, parloir, courrier, tourner.
Visite médicale : anormal est mon état,
Zéro au moral, plus la matinale gaule,
Mes dents me font mal, j'ai des boutons dans le dos.
Passi fait les 100 pas, parmi les prisonniers.
3 mètres de mur, 2 de grillage et 1 de barbelé,
8 douches dans le mois, en sueur sans bouger.
Soirée télé, couché, soleil d'été, levé.
Mon neveu, que je n'ai pas vu naître, au parloir me rend ouf.
Dans ces murs, l'odeur des chiottes, du sale, de la bouffe,
J'étouffe dans ce goulag, la cellule, le stalag.
Les jours se répètent... / Et le maton te guette. /

Refrain

     Il suffit d'être au mauvais moment, au mauvais endroit,
Et vlan ! dans tes dents, tu choisis pas, prends ça.
Trahi, ma vie, mon nom salis, comme si j'étais un assassin.
C'est comme perdre une partie de poker contre Satan.
Dans cette merde en chien, traité en moins que rien.
Certains sortent, puis reviennent de nouveau sous écrou.
Dans ma cellule un camé prend un cachet à chaque gamelle,
Aux nouvelles ? Un suicidé, évacué, menotté, c'est le dawa.
Enfin paquetage, libérable pour 49203.
/ Ah Passi, t'es sorti ! /
Ah !.. Ça faisait des mois.
J'ai remis du net, ma casquette et mes blanches baskets.
J'erre au vert et j'ai encore moins le goût pour la fête.
Autour, toujours nos embrouilles de re-beus et négros,
Et le B de bleu sonne avec le B de barreaux.
Je dois signer, dire présent une fois par semaine,
Que personne m'engrène :
Je dois pas me serrer avant mon jugement.
Chez nous, leçon, ne dis jamais : " Ça y est, c'est fini,
Ça m'arrivera pas, pas à moi, moi, j'pourrai pas béton ! "
Donc à tous les lascars qui ont tourné dans le noir,
A toutes les familles qui attendaient au parloir,
A tous les concernés par ce genre d'histoire :
Bonne chance si tu passes devant la barre !
Judas fut le mauvais oeil pour l'homme de Nazareth.
Toi, n'oublie jamais que le maton nous guette.

Refrain

     J'ai pas ta voix, encore moins la vision,
Mais la mine de ton crayon m'offre une brève évasion.
Mon corps est détenu, mais mon âme et mon esprit
Peuvent rejoindre l'horizon, dans une brève évasion.
/ Et le maton te guette. /
Mon corps est enfermé, seule mon âme peut voguer,
Portes bloquées, courrier, brève évasion.
Donc, à tous ceux qui ont galéré, qui galèrent en prison,
A tous ceux qui te soutiennent pour pas que tu pètes les plombs.
/ Et le maton te guette. /
Tout le temps, tant de hargne, tout le temps, tant de larmes,
Une pensée aux disparus, une pensée aux enfermés.
Bois-d'Arcy, Osny, Fresnes, Fleury, Santé, Nanterre,
Les Baumettes et les autres zonzons. / Et le maton te guette. /
Parloir, courrier, tourner, c'est la merde, tu le sais,
Dans tous les quartiers, quand le maton te guette...


Il fait chaud (37°2) - PASSI
(Passi / Doctor L - K Leury)

Refrain :
Il fait chaud, de Villiers-Garges-Sarcelles,
à Paris Porte de la Chapelle, Lyon et Marseille ;
il fait chaud, il fait de plus en plus chaud...

     C'est l'été, c'est bon la température va monter,
Voilà les beautés, les décolletés,
Les nouvelles modes sexy-serrées,
Les faits-divers, les Boom-Boom de quartier.
Zoom, gros plan de la tête aux pieds,
Les petits, les grands veulent peser.
Les bruits de bécane se précèdent,
Les marques, les sapes se succèdent.
Y'a des coupes nettes sur les mecs, en quête
D'un biz ou d'une bonne fête.
Aux pieds j'ai mes blanches baskets,
En main, une fraîche canette.
Clair, classe est mon survet. Mon air est angélique,
Mais j'ai sous ma casquette une vision diabolique.
Ah ! Passi apprécie quand se vantent les vertus.
Tous les corps et superflus, nos vues sont braquées dessus.
Sous tes lunettes admire les gos, quand...

Refrain

     C'est comme ces dimanches au parc, au lac, avec les mamzelles.
Les mecs ont la Santé, font un break et font du zèle.
Ceux honnis à Osny, ou qui ont " Fleury " dans les Bois-d'Arcy,
Regoûtent petit à petit aux plaisirs de la vie.
Pique-nique, brochettes grillées, puis poulet torpillé,
Y'a les copains, les copains des copains, et à la fin, on est plein.
Les papas pleins au rhum, roupillent, font la sieste sous soleil.
Les mamas surveillent leurs filles. Et malgré les conseils,
Elles tombent dans les vices des malins, dans les toiles qu'ils tissent.
Tandis que les tam-tams retentissent, ces fleurettes fleurissent.
Toutes veulent être bonnes, mignonnes, pour aller biguiner.
Elles veulent bouger et sont tentées, même par un Paris pollué.
Pour ça les mecs il faut de l'essence dans le cabriolet,
C'est la pénurie, mais aussi la saison des gens cambriolés.
Qui ne fait pas tout pour s'envoler, rouler et se la couler douce,
Une beauté à ses côtés, quand...

Refrain

     Pectoraux + gros kilos = stoko en maillot.
Pour la maille certains biznessent ou travaillent même au McDo.
D'autres tapent foot et basket sur des terrains en gravier,
Tandis que le marchand de glaces passe,
Les petits ne tiennent plus en place.
" Mamako Makossa ", l'été est là, c'est comme ça.
Bizness, Bouyave, Boisson, tu sais les 3B c'est ça.
Les lolitas sont speed, la tendance est humide.
37°2 à l'ombre, le soleil surplombe,
c'est l'été, ça circule, sur les filles, ça fabule.
Canicule, l'ambiance est bonne, je suis avec mon groupuscule.
Le bitume brûle, le téléphone sonne, les soirées se calculent,
Arcade, Formule 1, dans les tel-ho du ghetto,
Il fait ch...

Refrain


Mon papa à moi est un gangster - STOMY BUGSY

(Stomy Bugsy - Doctor L.)

     Sorti tout droit d'une ambiance folle
Mais tôt le matin il m'amène à l'école
Fatigué de ses soirées agitées
Il me dit que c'est le studio mais...
C'est vrai qu'il travaille dur, dur
Mais pas quand il a du rouge à lèvres sur les habits ça c'est sûr
Dès l'ascenceur, il fait des clins d'oeil
Aux mamans accompagnant leurs enfants
Il est épatant, pleure même d'un il
De tous les côtés, il n'arrête pas de mater
Comme ça, comme si il était recherché
Je ne suis jamais certain que c'est lui
Qui viendra me chercher à quatre heures et demie
Avec un style d'affranchi, une nouvelle petite amie
Mon papa c'est le plus fort
Quand il entend "pin-pon", il s'évapore
Pas besoin de le voir avec un revolver

Refrain :
Mon papa à moi est un gangster d'amour
Il fait partie du Ministère Amer

     Fils, tu sais, la vie c'est pas un film
Ça dure pas une heure et demie, deux heures
Et puis on rembobine
Les gangsters ne font pas de vieux os
Si oui, derrière les barreaux
Choisis le droit chemin
C'est le seul par lequel on ne se fait jamais attraper
Retiens bien, le savoir est une arme
Maintenant tu sais
Le savoir est une arme, bébé
Ne l'oublie jamais !!!

     Mais des fois tu es blessé
Souvent tu es armé
Les dames de la maternelle
De questions me martèlent
Elles n'arrêtent pas
Sur toi, papa
"Bébé, ton père, a-t-il une fiancée ?
A-t-il beaucoup de billets ?"
C'est vrai que c'est le plus stylé de tous les papounets
Mais pourquoi y'a ta tête sur les journaux
Comme un dangereux rappeur qui va devant les tribunaux
Quand tu dis la vérité. On veut toujours t'écraser
C'est eux ces empafés... Laisse pour le moment
Tu comprendras une fois plus grand
Et quand elles continueront toutes à t'énerver
Dis leur : "Il me ramène chaque semaine
Une nouvelle belle-mère !"

Refrain

     Il me donne des bons conseils
Y'en a pas de pareil
Comment placer une droite, gauche, crochet
Mais seulement quand le camarade a cherché
"Ne jamais respecter quelqu'un qui ne te respecte pas"
Il ne m'influence pas
Juste me guide sur mes pas
Il m'offre des bonbons, gâteaux, super héros, lapins
Et aussi des magnums, des fusils, des uzis
Sa maman, ma grand-mère le gronde
Et v'là, flah ! qu'il fuit en moins d'une seconde
Il ne fait pas tout ce qu'il veut
Tout ce qu'il peut
Entre la vie, la nuit. L'artiste mystère
Et pour son lal-Bi, le meilleur des pères
Mais fiston, y'aura toujours des détracteurs
Qui te diront : Ton papa à toi est un gangster

Refrain


Bye-Bye - MENELIK

(Ménélik / ReFUGEE)

Ménélik : Tu es la seule qui m'aille je te le dis sans faille
                Reste cool bébé sinon je te dirai bye-bye.
Imane.D : Tu es le seul qui m'aille je te le dis sans faille
                 Reste cool bébé sinon je te dirai bye-bye.

     Où t'étais ? Invité par des potes à une tefê
On s'amusait bien, j'n'ai pas vu l'heure qu'il était
Ah ouais ? C'est vrai... J'te connais par coeur
J'aimerais savoir pourquoi tu agis comme un voleur
Tu te fais des films, je n'voulais pas te réveiller c'est tout
Arrête avec tes questions dis-moi plutôt à quoi tu joues
Je joue à la fille qui en a marre de te voir rentrer tard
Tout ça parce que tu préfères traîner avec tes lascars
Il est tard chérie, écoute, baisse le ton tu fais trop de bruit
Ce ne sont pas des lascars, ce sont mes amis
Amis ? Et pourquoi m'appellent-ils quand tu n'es pas là
Sans doute par respect et déférence envers toi
Les bâtards ! Ah bon tu ne le savais pas ?
Tes potes ne se gênent pas pour me narrer tes exploits
Aussitôt le dos tourné, au téléphone ils me draguent
Ne fais pas l'innocent tu as surpris le gars en flag'.

Refrain :
Tu es la seule qui m'aille je te le dis sans faille
Reste cool bébé sinon je te dirai bye-bye.
Tu es le seul qui m'aille je te le dis sans faille
Reste cool bébé sinon je te dirai bye-bye.
Tu es la seule qui m'aille je te le dis sans faille
Reste cool bébé sinon je te dirai bye-bye.
Tu es le seul qui m'aille je te le dis sans faille
Reste cool guy sinon je te dirais bye-bye.

     C'est bon, c'est bon... Tu peux prendre toutes tes affaires
Ah ouais et tu crois que je t'ai attendu pour le faire ?
Toi et ta horde de serpents je vous souhaite bien du bon temps
Je suis partie, à présent ce sera l'orgie à plein temps
Tu souris encore même pas l'once d'un remords
Change d'attitude ou je sculpte un nouveau décor
Allez bye-bye tu prends tes cliques, tes claques et tu te tailles
Ta mère avait raison laisse-moi donc et ma pagaille
Tiens parlant d'elle, as-tu trouvé sa muselière ?
Qu'a-t-elle à voir dans cette affaire ne touche pas à ma mère
Qui le voudrait c'est vrai que c'est un vrai supplice de la voir
Surtout qu'elle s'invite ici tous les soirs
J'n'ai jamais compris pourquoi tu affiches tant de mépris
Envers ma famille spécialement ceux qui t'appécient
Elle m'apprécie ? Moi ou mon porte-monnaie ?
Peut-être les deux qui sait ? Arrête s'te plaît.

Refrain

Franchement est-ce vraiment une heure pour rentrer chez soi ?
Tu t'occupes du bruit occupe-toi de ce qui se passe chez toi
Chez moi... ça allait jusqu'à une certaine prise de tête
Ce qui me contrarie c'est d'avoir trouvé la femme parfaite
Pas d'amies, pas de sorties, pas de cris au lit,
Pas d'envies et accessoirement pas de sexe aussi
Hum... Le bonheur mais je rajouterais sur la notice
Il faudrait pouvoir dégonfler après service
C'est un coup bas... O.K. excuse-moi
Mais je t'en prie prends-moi donc dans tes bras
C'est trop facile, excuse-moi, je n'ai pas fini
Arrêtons on va y passer le reste de la nuit
Je me suis lassée, je suis cassée, j'en ai plus qu'assez
L'ardoise est chargée, fissa tu ferais bien de l'effacer...

Refrain


 

visiteurs pour cette page depuis le 21/09/97